Crèche ou nounou : comment gérer la première séparation avec bébé (et rester zen le jour de la rentrée) ?

Crèche ou nounou : comment gérer la première séparation avec bébé - Un article à découvrir sur le blog : keepcoolnewmom.com

L’une des choses les plus difficiles pour une maman est de laisser son bébé entre les mains d’une personne qu’elle connait à peine. Rien que d’y penser, c’est un déchirement ! Savoir que son bébé va peut-être pleurer pendant des heures en notre absence nous brise le cœur. Et pourtant, nous sommes des milliers à devoir passer par la case « nounou » ou « crèche ». Alors, comment préparer la rentrée de bébé sereinement ? Comment surmonter la première séparation avec bébé ?

Bien que submergée par l’émotion en tant que maman hypersensible 🥺, j’aimerais te faire mon retour d’expérience et te donner quelques conseils pour faciliter cette transition.

1 - Pourquoi la première séparation avec bébé est si difficile ?

Le jour où j’ai déposé mon fils pour la première fois chez la nounou, j’avoue, j’ai pleuré comme une madeleine (#lahonte).

Je crois que j’avais tout simplement un trop plein d’émotions et de sentiments qui m’envahissaient :

  • J’étais complètement angoissée à l’idée de cette séparation !
  • Je me sentais coupable de le laisser tout seul avec une étrangère. J’avais l’impression de l’abandonner.
  • Je me rendais compte que mon fils n’était plus un bébé et que la séparation était plus dure que prévue.
  • Je craignais qu’il préfère la nounou à sa mère et qu’elle prenne ma place.
  • Je redoutais également que ça se passe mal avec les autres enfants.
  • Et la nounou … saurait-elle le réconforter et s’en occuper aussi bien que moi ?

… bref tu vois le topo, plein de questions me trottaient dans la tête … La première fois où j’ai laissé mon fils, mon cerveau était comme anesthésié, je n’ai pas pu bosser. D’ailleurs, pour éviter d’appeler la nounou ou lui envoyer un sms pour savoir si tout allait bien, j’ai passé l’aspirateur dans toute la baraque … Mon conjoint était ravi, au moins la maison était propre 😂 🤣.

Quand je suis revenue le chercher, il s’amusait comme un fou avec ses nouvelles copines et paraissait tout heureux. C’est limite s’il voulait bien rentrer avec moi.

La nounou a été top. Elle m’a réconfortée et épaulée dans la transition. Je t’avoue que cette première séparation a été plus difficile pour moi que pour mon fils.

D’ailleurs, rentré à la maison, mon conjoint m’a interpellée : alors, comment s’est passée cette rentrée ? Tu n’as pas pleuré quand même ? ben si … (ahhhh nos maris ne comprennent rien à nos émotions de maman 😜 !).

Alors après coup, je me suis demandée pourquoi avoir une telle réaction ? Pourquoi la première séparation est si difficile et redoutée par la plupart des mamans ?

Notre parcours personnel et notre lien d’attachement avec notre enfant vont beaucoup jouer dans la facilité ou la difficulté à le laisser s’éloigner de nous.

En effet, la séparation peut réveiller des émotions anciennes enfouies dans notre mémoire : un accouchement qui s’est mal passé, une césarienne en urgence, un nourrisson qui a failli mourir ou qui n’a pas été en contact avec sa maman les premières heures, le deuil d’un membre de la famille pendant la grossesse, une adoption … sont autant de raisons qui vont rendre ce moment douloureux.

Pour ma part, j’ai attendu 7 ans avant d’être enfin enceinte et je t’avoue que le parcours de la PMA n’a pas été facile ! J’ai donc voulu profiter de chaque instant avec mon fils car je savais qu’il serait mon seul enfant. J’ai la chance d’avoir un lien très fusionnel avec lui.  Le revers de la médaille, j’ai beaucoup de mal à le laisser partir …  avec une autre personne.

Et honnêtement, je pense que toutes les mamans ont un pincement au cœur à la première rentrée de leur bébé. C’est dur de se dire qu’on ne pourra plus partager ces moments de tendresse et douceur avec notre enfant 24/24h. Ils sont encore si petits, c’est pourquoi cette étape de première séparation avec bébé peut être vécue comme un abandon.

Alors comment faire pour que ce soit moins difficile à vivre ? Pas de secret, il faut y aller progressivement et bien se préparer. 

2 – Pour vivre sereinement la première séparation avec bébé, il faut se préparer (parent-enfant) !

La rentrée en crèche ou chez une assistante maternelle est une étape difficile aussi bien pour la maman que pour son enfant. Et pour beaucoup d’entre nous, c’est la première fois qu’on va vivre une séparation aussi longue …

1 - Pour bien préparer ton enfant, il faut déjà que tu sois préparée toi-même 😉

Tu sais que tu vas bientôt devoir reprendre le travail et laisser ton tout-petit, alors il faut te préparer à la séparation en douceur, si possible un mois avant.

Comment faire ?

1 – Entraînez-vous à être séparés

Même si c’est difficile, détache-toi un peu de ton enfant en le confiant de temps en temps à une autre personne : un membre de ta famille, la marraine, une ou un ami … pour vous habituer l’un et l’autre à la séparation. Tu peux aussi demander au papa de s’en occuper seul certaines fois ou de l’éloigner de toi assez longtemps pour que tu ne sois pas en permanence dans son champ de vision.

En effet, si tu laisses ton enfant du jour au lendemain à une assistante maternelle ou à la crèche alors qu’il a l’habitude d’être continuellement avec toi, la transition risque d’être difficile pour lui.

Tu peux commencer à inventer un petit rituel de départ du genre « maman te confie à papa pendant qu’elle va faire les courses, à tout à l’heure mon bébé en lui faisant un bisou ».  Ainsi il va s’habituer à ton départ.

2 – Apprends à faire confiance

Même si une première séparation avec bébé est loin d’être évidente et que ta peur est légitime, dis-toi que tu le confies à une professionnelle.

Que ce soit une nounou ou une auxiliaire de puériculture, la personne a été formée pour s’occuper des enfants avec bienveillance et empathie. Il est probable que ton enfant va être chouchouté, en sécurité et bien entouré.

Et rassure-toi, lors de ta première rencontre, tu sauras tout de suite si cette personne/crèche est fiable (fais confiance à ton instinct de maman) ! La confiance est la clé d’une séparation réussie 😉.

Tu peux aussi discuter avec la nounou de ta peur de laisser ton enfant pour qu’elle puisse te rassurer au maximum.

3 – Un bon mantra : « je fais ce qu’il y a de mieux pour lui »

Répète-toi à longueur de journée que c’est une étape bénéfique pour lui. Il va apprendre énormément de choses, créer un lien social avec d’autres petits de son âge et développer ses facultés.

4 - Garde un état d'esprit positif

N’oublie pas que tu es toujours un modèle pour ton enfant, alors tente de paraître calme, confiante et positive et répète-toi sans cesse que tout va bien se passer. Il est parfaitement normal de se sentir coupable et anxieuse lors d’une première séparation avec bébé, mais essaie de ne pas transmettre ton angoisse à ton petit !  Les enfants sont très réceptifs aux réactions de leurs parents, alors évite de pleurer en sa présence 🙃.

CONSEIL : ne lui montre pas ton désarroi ou ta tristesse, cela pourrait le rendre craintif. En tant que parent, tu es LA personne vers qui ton enfant se tourne pour le rassurer. Donc même si c’est difficile pour toi, reste zen et souriante et montre-lui que tu es là pour le soutenir et l’aimer.

Enfin, parle-lui toujours de la crèche ou de la nounou de manière positive, cela peut également aider ton tout-petit à comprendre que c’est une super aventure et non une expérience négative à craindre.

2 – Comment préparer la première séparation avec bébé ?

Pour gérer la première séparation de bébé, tu peux mettre plusieurs actions en place quelques jours (ou un mois) avant :

1 – La communication est primordiale

Même si tu as l’impression que ton enfant est trop petit pour comprendre, détrompe-toi !

A n’importe quel âge, et même s’il ne réalise pas tout, il va ressentir tes émotions. C’est une véritable éponge. Alors, c’est important de tout verbaliser pour le rassurer (et toi aussi 😉). C’est ainsi que tu vas maintenir ce qu’on appelle des « liens d’attachements sécures ».

Tu peux lui dire :

« Bientôt, maman va aller travailler. Elle va te confier à super nounou (ou à la crèche). C’est une personne super gentille qui s’occupe des enfants. Elle va te proposer plein d’activités, ça va être génial … et en plus, tu vas rencontrer de nouveaux copains/copines pour jouer … et maman sera toujours là pour te récupérer en fin de journée (ou après le goûter de l’après-midi ou après la sieste …). Et je veux tout savoir de ta journée ! Même si pour maman ça va être difficile de ne plus te voir tout le temps, je suis heureuse, car je sais que tu vas bien t’amuser ».

Suivant l’âge de ton enfant, tu peux aussi lui dire que pour l’occasion, il va avoir un joli sac de crèche rien qu’à lui pour ranger ses petites affaires ou que tu vas lui acheter de nouveaux chaussons trop mignons … en gros fais-lui comprendre que même si c’est nouveau pour lui, ça va être génial !

Tu peux aussi lui lire des livres/histoires qui se passent chez la nounou ou à la crèche.

J’aime beaucoup partager un moment de complicité avec mon fils en lui lisant des livres ou des magazines avec des situations simples qui vont l’aider à s’identifier aux personnages et à comprendre les situations du quotidien.

Quelques livres à conseiller :

2 - Rencontre la nounou ou l’auxiliaire de crèche

Pour faciliter la séparation et créer un climat de confiance, l’idéal est d’organiser une rencontre entre ton enfant et sa « super nanny » quelques jours avant la rentrée. Fais comprendre à ton tout-petit que papa et maman aiment beaucoup cette dame. Ainsi, il aura plus de facilité à s’attacher à elle.

Pour permettre une bonne relation « nounou/enfant », tu peux discuter avec elle, des jeux ou jouets préférés de ta fille ou ton fils (lecture, poupée, camion…), de ce qu’elle (il) aime faire ou pas, de ses habitudes, de ton éducation …

3 – Plus d’interactions avec les autres

Si ton tout-petit est un enfant unique ou qui a l’habitude d’être seul (merci coronavirus 🤬), le fait de se retrouver soudainement dans un groupe d’enfants inconnus peut le déstabiliser et être mal vécu par lui. Alors, pourquoi ne pas laisser à chacun le temps de s’apprivoiser en demandant par exemple à ta nounou d’emmener quelquefois ton petit au parc ou à la ludothèque avec ses nouveaux amis avant la rentrée…

En fonction de son âge, tu peux aussi lui apprendre des petites taches qu’il reproduira à la crèche ou chez la nounou et qui renforceront sa confiance en lui et son indépendance comme ranger ses jouets, distribuer des petites assiettes à l’heure du goûter, mettre des vêtements dans la machine …

Tu es maintenant bien préparée, passons à la pratique 😉 ! 

3 - Les premiers jours de la rentrée

Pour faciliter la première séparation avec bébé le jour de la rentrée, d’autres actions sont possibles.

1 – La période d’adaptation

Pour laisser à bébé (et à maman) le temps de s’adapter et découvrir son nouvel environnement, une période transitoire d’au moins une semaine est souhaitable (voire deux selon les disponibilités de la crèche/nounou/parents et réactions de l’enfant).

Ma nounou a été super, le changement s’est fait en douceur et de la façon suivante (précision : je ne fais garder mon fils que les matins de 8h à 12h) :

Jour 1 : journée d’observation.  Je suis restée avec mon fils pendant une bonne heure. Il a découvert les lieux, les jouets (surtout les petites voitures), le mari et la fille de la nounou (et le border collie derrière la vitre 😊).

Jour 2 : je suis encore restée une bonne heure avec mon fils, mais cette fois-ci, il a fait connaissance des trois autres petites filles gardées elles aussi par la nourrice (oui c’est le seul mec).

Jour 3 : mon fils s’est amusé avec les petites filles pendant plus de 2 heures. La nounou m’a demandé d’aller dans une autre pièce pour observer sa réaction en lui expliquant « maman va dans une autre pièce et elle revient dans quelques minutes ». Mon tout-petit vivait tranquillement sa vie … tout se passait bien. J’avoue avoir été surprise …pas un seul pleur … bon ben j’étais un peu vexée qu’il se détache aussi facilement de moi mais d’un autre côté, j’étais rassurée de le voir tout heureux !

L’assistante maternelle m’a expliqué qu’un enfant qui a eu un maternage proximal (allaitement, portage, cododo …) a plus de facilité qu’un autre à s’adapter car dès sa naissance, il a toujours été fortement rassuré.

En revanche, si ton enfant pleure quand il ne te voit plus, reviens et réconforte-le. Attends un peu (au moins une demi-heure) avant d’essayer de retenter l’expérience. Tu peux aussi patienter un peu pour savoir si la nounou arrive à le réconforter sans ta présence. Après tu peux augmenter les intervalles au fur et à mesure des réactions de ton enfant.

Jour 4 : j’ai laissé mon fils entre les mains de super nounou pendant 2 heures et je suis partie travailler … enfin j’ai essayé, mais le cœur n’y était pas, je pensais toujours à lui … c’est là que j’ai fait le ménage à fond dans la maison 😂 🤣 !

Heureusement super nounou m’a envoyé des sms pour me rassurer.

Jour 5 : let’s go ! J’ai laissé mon fils toute la matinée et tout s’est très bien passé.

Bien sûr à toi de te renseigner auprès de ta nounou ou de ta crèche pour connaitre leur manière de fonctionner. Mais je tiens à te rassurer, ton bébé ne sera pas lâché en pleine nature sans filet. Le but de cette période d’adaptation est de sécuriser au maximum ton enfant pour créer un climat de confiance mutuelle.

2 – Comment gérer la phase de départ ?

1 - Crée des routines

Pour procurer du réconfort et de la familiarité à ton enfant, instaure une routine d’adieu/de départ tous les jours à la même heure.

Tu peux par exemple :

  • Faire un câlin spécial.
  • Lui dire « À plus tard mon petit wistiti » ! 
  • Si tu dois l’emmener en voiture, tu peux écouter la même chanson (et chanter à tue-tête) à chaque trajet.

Ce rituel aidera ton enfant à se sentir spécial et aimé et, encore une fois, le rassurera. Une routine peut diminuer l’anxiété et permettre à ton enfant de développer simultanément sa confiance en toi et son indépendance. Reste simple et rapide.

2 - Ne t’esquive jamais

En feuilletant un magazine dans la salle d’attente de ma pédiatre, j’ai lu un article d’un psychothérapeute pour enfants qui expliquait qu’il pouvait falloir dix semaines pour qu’un enfant soit complètement prêt à être séparé de sa mère (et jusqu’à 6 mois pour être pleinement rassuré).

Il ne faut donc pas minimiser l’étape du départ pour éviter de créer une anxiété chez l’enfant. Même s’il peut être tentant de partir en douce en quittant la pièce si tu vois ton enfant filer vers ses copains ou aller jouer …  Dis-lui toujours une phrase rassurante du genre : « Maman va travailler, à tout à l’heure mon chat, amuse-toi avec nounou et les copines, maman revient bientôt ».

3 – Opte pour des séparations courtes

Même si c’est difficile pour toi, surtout les premiers jours, ne t’attarde pas au moment des départs, un dernier gros câlin, un bisou et hop c’est parti !

Si tu t’attardes, le temps de transition augmente et l’anxiété de ton enfant aussi (et la tienne également). Il est préférable de simplement remettre ton enfant à nounou, un bisou et hop la sortie. C’est dur, mais plus facile à long terme.

Il va peut-être pleurer ou t’ignorer, rassure-toi c’est tout à fait naturel !

Même si c’est tentant, ne reviens pas en courant pour un autre câlin ou un autre bisou avant de partir. Cela ne fait que prolonger le processus de séparation et créer encore plus de stress à ton bébé.

En général, super nounou intervient, elle reste calme, lui explique que papa et maman vont travailler mais qu’ils reviendront bientôt. Elle fait preuve de beaucoup d’empathie et lui propose un jeu pour le distraire et détourner son attention.

4 - Apporte un doudou ou un objet réconfortant

Pour faciliter la première séparation avec bébé, tu peux demander à ton enfant de choisir un objet de transition rassurant pour lui : son doudou, sa sucette, un lange ou un vêtement avec ton odeur (que tu auras frotté sur toi plusieurs jours 😅) ou pourquoi pas une photo de famille (bien sûr s’il veut amener son toutou ou son poisson rouge, il faudra lui expliquer que ce n’est pas possible 😂 🤣).

Même si pour toi, ces petits objets de réconfort te semblent peu importants, ils peuvent apporter un réel sentiment de sécurité à ton enfant dans un environnement inconnu.

5 - Ne fais jamais de comparaisons

Ne réprimande jamais ton tout-petit en lui disant : « Regarde, l’autre petit garçon ne pleure pas quand sa maman s’en va ». En effet, chaque enfant est différent et certains peuvent ressentir le besoin de pleurer un certain temps à chaque séparation afin de surmonter leurs angoisses.

Attention aussi aux récompenses. Ne dis pas à ton enfant « si tu ne pleures plus, maman t’achètera des bonbons, car il en viendra à attendre des friandises à chacun de tes retours.

Utilise plutôt une phrase du genre : « Je sais que c’est difficile pour toi et ça peut te sembler effrayant les premiers jours. Mais tu vas bien t’amuser et si tu as besoin de réconfort, tu peux demander les bras de nounou … maman viendra te chercher comme promis et j’ai hâte que tu me racontes tout ce que tu as fait dans ta journée ».

3 – Conseils bonus pour gérer la première séparation avec bébé

1 – Tiens toujours tes promesses

Lorsque tu récupères ton enfant à la fin de la journée, renforce l’idée que tu es revenue, comme promis. De cette façon, il se sentira de plus en plus en sécurité et saura qu’il peut avoir confiance.

2 - Prévoies un temps de câlin supplémentaire

Il y a de fortes chances que vous soyez tous les deux extrêmement heureux de vous revoir à la fin de chaque journée séparée, que ce soit pour quelques heures ou toute la journée. Alors lorsque vous rentrez à la maison, oublie les tâches ménagères, la cuisine, les courses … et passe du temps avec ton enfant : bisous, jeux ….

3 - Résiste aux visites surprises

Une fois que tu as quitté ton enfant, même si c’est dur, résiste à la tentation de revenir le voir et ne téléphone pas à la crèche ou à la nounou toutes les heures. Dis-toi bien qu’en cas de problème, la personne t’appellera. Tu peux par contre demander qu’on t’envoie des sms de temps en temps pour rassurer ton cœur de maman 😉.

4 - Ne te précipite pas sur ton bébé

Dès que tu viens le chercher, ne te précipite pas tout de suite vers lui, laisse-lui le temps de reconnaître ta voix et de se dire « ah c’est maman qui vient me chercher ».

Discute un peu avec la nounou en attendant qu’il finisse son jeu ou ses activités.

Il est tout à fait naturel de souhaiter que notre enfant rayonne de bonheur immédiatement en notre présence et court vers nous les bras tendus (on peut toujours rêver 😜) ! Mais ne te vexe pas si ce n’est pas le cas, il est tout simplement dans sa bulle. Il lui faudra un petit laps de temps pour se déconnecter.

5 - Évite la période de l’angoisse de la séparation

Je sais bien que ce n’est pas toujours évident (pourquoi la période de congé de maternité ne dure que 3 mois 😢), mais si tu as le choix, évite de laisser ton enfant à l’âge de 8/9 mois ou de 18 mois

A 8/9 mois : c’est la période de l’angoisse de la séparation.

Même si c’est une période tout à fait normale dans le développement de l’enfant, la séparation provoque néanmoins tout un chamboulement pour lui, car il perd ses repères. Il comprend qu’il est un être individuel et non en symbiose permanente avec sa maman et il commence à éprouver la peur de l’abandon. En gros, évite de jouer à cache-cache pendant cette période 😅 !

A 18 mois : période de l’apprentissage et de l’autonomie.

Ton enfant va être au taquet et affirmer son petit caractère !

C’est la période de l’apprentissage du langage (son vocabulaire s’enrichit), de la propreté, de l’exploration et de la découverte (il va vouloir escalader, explorer partout …), c’est aussi la période de l’opposition, des colères et du NON (bonne chance) !

6 – Changement de rythme

Ne t’inquiète pas si ton bébé fait beaucoup moins de sieste en crèche ou chez la nounou qu’à la maison. Il sera plus fatigué donc plus grincheux. C’est normal ! Il doit prendre ses marques.

En en plus, imagine : si on te proposait un terrain de jeu avec des copains toute une journée, tu aurais envie de dormir toi ? Ben ton enfant, c’est pareil.

Trop d’interactions = pas envie d’aller au dodo…

Alors pendant cette période, reste zen, fais-lui beaucoup de câlins et mets-le au lit dès que tu remarques un signe de fatigue.

Il va retrouver son rythme habituel au bout de quelques semaines !

Alors ça t’a plu ?

J’espère que tous mes conseils t’aideront dans cette période difficile qu’est la première séparation avec bébé

Je tiens à te rassurer, c’est juste une phase d’adaptation. Au bout de 2 semaines, vous aurez déjà pris vos marques tous les 2.

Le seul conseil que je puisse te donner est d’écouter ton cœur. Fais ce qui te semble le plus adapté à ton enfant et fais confiance en ta super nounou. Et si tu as envie de pleurer, pleure et accepte tes émotions 😉 !

Et toi comment as-tu vécu cette première séparation ? As-tu réussi à ne pas pleurer ? As-tu d’autres conseils à donner aux mamans ?

A très bientôt ^^

Évaluer ce post

Laisser un commentaire